Un psychanalyste consterné

D.W. Winnicott: « Je suis consterné quand je pense aux changements profonds que j’ai empêchés ou retardés chez des patients appartenant à une certaine catégorie nosographique par mon besoin personnel d’interpréter.
Quand nous nous montrons capables d’attendre, le patient parvient alors à comprendre de manière créative, avec un plaisir intense. Et moi, maintenant, je prends du plaisir à ce plaisir plus que je n’en prenais à m’être montré intelligent. Je pense que j’interprète surtout pour faire connaître au patient les limites de ma compréhension.
Le principe est le suivant: c’est le patient, et le patient seul qui détient les réponses. Nous pouvons ou non le rendre capable de cerner ce qui est connu ou d’en devenir conscient en l’acceptant. »

Donald Woods Winnicott, Jeu et réalité, Gallimard, 1975, p.163

Quelques uns des courants de la psychothérapie humaniste ont peut-être été fondés par des psychanalystes « consternés », dans la lignée, ou le sillage, de ce grand psychanalyste que fut Winnicott.

A écouter https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/donald-w-winnicott

 

Auteur : annecarpentiergestalt

Gestalt-thérapeute certifiée - Membre de la FF2P Psychopraticienne titulaire du European Certificate of Psychotherapy Formatrice, superviseure accréditée par l'EAGT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s